Du chocolat, un thriller captivant et une BD douceur

Je ne m’arrête plus ! Oui oui, encore un article lecture alors qu’il y a encore peu je les publiais à des mois d’intervalles. Je peux le dire : je suis GUÉ-RIE. Du coup, j’ai lu deux romans dont un qui m’a beaucoup plu, Kaleb de Myra Eljundir et un autre, plutôt chouette mais pas non plus transcendant, Chocolat amer de Laura Esquivel. Après ces deux lectures j’ai fait une petite pause avec une BD, le tome 4 des Carnets de Cerise, mon petit plaisir depuis quelques années maintenant.

En ce moment, je lis 49 jours de Fabrice Colin et je me réjouis de découvrir cet univers pour le moins étonnant. Vous en saurez plus dans mon prochain point lecture…

Chocolat amer – de Laura Esquivel, éditions Folio

DSCN3895

Chocolat amer est un roman plutôt original dans sa construction puisque chaque chapitre débute par une recette de cuisine. Il faut dire que la cuisine tient une place importante dans le roman (on s’en doute avec le titre !) et je dirai même qu’elle en est le noyau.

L’histoire se déroule au Mexique dans une famille traditionaliste où les femmes mènent leur vie d’une main de fer. Tita, l’une des filles de la famille est une fameuse cuisinière, tout comme sa mère et sa grand-mère avant elle. Il faut dire qu’elle est presque née dans une cuisine, si bien que les fourneaux n’ont aucun secret pour elle. Le malheur de Tita est qu’elle est la plus jeune fille de sa mère, conformément aux traditions elle doit donc rester à ses côtés jusqu’à sa mort. Cela sous-entend qu’elle ne pourra jamais s’émanciper, et surtout, jamais se marier.  Pourtant Tita est amoureuse de Pedro mais leur relation est impossible et la jeune fille inconsolable.

Pour surmonter son chagrin Tita va concocter des recettes aux saveurs exquises et aux effets étonnants. Laura Esquivel, telle une cuisinière, nous propose un suave mélange entre la romance, la gastronomie et une goutte de magie. l’alliance des trois a semblé marqué beaucoup de lecteurs et le roman a même été adapté en film en 1992 sous le titre Les épices de la passion. Pour ma part, j’ai passé un moment agréable mais sans plus. Il n’aurait pas fallu que le roman soit plus long car je pense que j’aurai vite décroché. En résumé : un roman plutôt chouette mais qui m’a laissé parfois indifférente.

Kaleb (tome 1) – de Myra Eljundi, éditions Robert Laffont

DSCN3894

Depuis le temps que j’entends parler de cette trilogie écrite par une mystérieuse Myra Eljundir (en réalité il s’agit de l’auteur Ingrid Desjours) j’avais bien envie de découvrir Kaleb, cet empathe capable de vous séduire et de vous détruire.

Ce premier tome prend presque l’allure d’un thriller et c’est tout à son honneur. Nous découvrons Kaleb un jeune garçon de 17 ans doté d’une empathie hors norme. En effet, il est capable de vous manipuler et de ressentir tous vos sentiments. Pour être plus clair : Kaleb sait lire dans les pensées.

Né d’une mère Islandaise qu’il n’a jamais connu, Kaleb va partir en quête de ses origines pour comprendre d’où lui vient ce don. Sa quête va devenir une course effrénée car les empathes semblent faire l’objet d’une traque dont la seule issue est la mort.

Évidemment en tant que lecteur on se retrouve dans une position étrange puisque Kaleb fait preuve d’une méchanceté hors du commun mais nous ne pouvons nous empêcher de nous attacher à lui. Pourrait-il maitriser son don ? D’où vient-il ? et comment va t-il faire pour échapper à ses traqueurs ?

Un premier tome prometteur, un véritable page turner, je vais vite me plonger dans la
suite !

Les carnets de Cerise, la déesse sans visage (tome 4) – de Joris Chamblain et Aurélie Neyrel, éditions Soleil

 DSCN3896

DSCN3897

Déjà 4 ans que j’ai découvert les carnets de Cerise. Depuis, c’est devenu mon petit plaisir à chaque fois qu’un nouveau tome rejoint les rayons de ma librairie. Cette série de BD est destinée aux plus jeunes (à partir de 8 ans je dirais) mais sa légèreté et ses couleurs à la fois vives et nébuleuses me font l’adorer, littéralement.

Cerise est une jeune fille qui se passionne pour les enquêtes, ce qui agace profondément sa mère qui se demande sans cesse dans quelle affaire sa fille va bien pouvoir se fourrer. Chaque tome est donc centré sur un mystère que Cerise va essayer de résoudre, parfois seule, parfois accompagnée de ses deux meilleures amies.

C’est très souvent poétique et diablement intelligent. Pour donner du pep’s à l’histoire, les planches de BD classique sont mêlées à des pages tirées du journal intime de Cerise.

Cette fois-ci la jeune fille et sa mère vont partir en vacances et, pour s’occuper, vont participer à une attraction particulière. En effet, les propriétaires d’un vieux manoir proposent aux touristes d’arpenter les pièces avec en main une énigme  qu’ils devront résoudre en une journée (c’est le principe des « escape room » qui deviennent de plus en plus à la mode en France). Évidemment, Cerise est ravie et prend à cœur cette enquête qui va la plonger dans des secrets qui vont la dépasser.

Encore un très bon volume, et des illustrations, comme toujours, magnifiques.

 

Publicités

8 réflexions sur “Du chocolat, un thriller captivant et une BD douceur

  1. Je voyais souvent cette BD dans les rayons mais sans savoir de quoi ça causait, merci d’avoir éclairer ma lanterne 😀 J’ai commencé « Les disparus du Clairdelune », je te tiendrai au courant mais pour l’instant ça semble bien parti 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Ah que ça fait plaisir à voir ta reprise de lecture !
    Tu me donnes sacrément envie d’aller continuer mes séries de BDs aussi… « Dialogueees j’arriiiive ! »

    (J’y pense, mais il faudrait qu’on retourne à Morlaix aussi, dans la jolie librairie que nous avions découvert, te souviens-tu ?!)

    J'aime

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s